Argumentaire

Les récentes crises économiques, financières et sociales ont remis en cause la vision purement financière de la performance des entreprises. En effet, la seule notion de rentabilité financière ne pouvait plus suffire à mesurer la performance de l’entreprise puisqu’un « taylorisme » excessif, mis en place au nom de la rentabilité financière, avait mené à plusieurs crises et, par là même, inquiété les investisseurs. Les règles du jeu ont donc changé. La performance a, dès lors, été réfléchie dans une approche de plus long terme.

Même si la conjoncture économique impose aux entreprises une gestion de court terme, la crise a rappelé que la réelle performance de l’entreprise est sa pérennité. C’est pourquoi les entreprises devraient avoir à la fois le souci de la création de valeur et du long terme. Un double objectif, qui passe par l’innovation et par la performance des salariés, laquelle dépend elle-même de leur bien-être et de leur confiance dans l’entreprise.

Qu’est donc devenue la performance de l’entreprise de nos jours ?

Le congrès international de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie, qui se tiendra les 26 et 27 mai 2016 ouvre le débat, car plusieurs entreprises ont repensé leur approche de la performance qui s’étend désormais au-delà des résultats comptables, en s’intéressant d’avantage à l’amélioration de la façon de faire. C’est ainsi que les entreprises sont amenées à réfléchir plus qu’auparavant à la manière de produire la création de valeur, à la réactivité et à la capacité à mobiliser l’intelligence.